Paris-Roubaix Challenge le 9 Avril 2016

C'est parti pour un long week-end dans le nord.

 

Vendredi 8 avril:

Arrivée à Roubaix vers 12h. Aperçu du mythique vélodrome. Une grande affiche au dessus donne le ton: "L'enfer du nord mène au paradis". Et là, haut de cœur qui te rappelle dans quoi tu t'es embarqué... Cette fameuse course créer en 1896, la reine des classiques. Une grande aventure à vivre.

Je fais un saut aux archives de Tourcoing car mon arrière grand père y est né. Qui me ramène aux archives de Roubaix, je remonte 7 générations. C'est magique. Dire que mes ancêtres viennent de Roubaix, de quoi apporter plus de charme à mon week-end sportif. J'en découvre une famille de tisserand. Comme quoi, être à la tête d'une entreprise qui s'appelle Fleurs de Coton prend toute son importance.

Bon, on est venu faire du vélo à la base...

Alors, on y va. Un bout de reconnaissance du parcours. L'idée de Jean-Lou, nous coacher pour être à l'aise sur les pavés. Nous sommes bien d'accord qu'il y a une différence de définition du mot "à l'aise" entre Jean-Lou et moi même. C'est le secteur de Templeuve qui fera notre initiation pavé. 500m de pavés, non pas les jolis pavés du port de Thonon, non des gros pavés qui ont des siècles d'existence.  Quelle GALÈRE !!!! un calvaire !!!! J'avoue, j'ai pas du tout écouté la technique à Jean-Lou. J'ai fait comme j'ai pu. Mais effectivement, de secteurs en secteurs, j'avoue que ses conseils sont bons et que du coup les vibrations passent pas trop mal. Sans ses conseils de pro, je ne serais jamais venue à bout des 9,3km de pavés.

Jean-Lou est ambassadeur chez Scott France. Nous avons eu la chance d'essayer des vélos sur le week-end. Ma nouvelle monture s'appelle Solace Contessa. Un vélo carbone fille équipée Ultégra. La différence avec ma monture habituelle est qu'il a les plateaux ronds. J'avoue que pour les pavés ce fut nécessaire. J'ai du faire un effort monumental de monter sur un vélo qui n'était pas rose... Mais la souplesse, la maniabilité et le confort de ce vélo m'en ont fait oublier sa couleur.

Samedi 9 avril:

Je n'ai pas beaucoup dormi. J'ai fait des recherches sur ma généalogie et sur l'histoire de Roubaix. Savez vous que Roubaix était la capitale mondiale du textile au début du 20ème siècle ? Savez vous que Jean Stablinski a proposé la trouée d'Arenberg au Paris-Roubaix et que c'est le seul homme à être passé dessus et dessous par ce qu'il a travaillé dans les mines ?

Après, toutes mes riches et intéressantes recherches, je me décide à aller sur la course.

Ouai faut dire qu'il me fallait une bonne dose de courage pour prendre le départ. La  crainte d'une chute 4 mois avant l'ironman me hante. Avec Laurent, on se motive. Jean-Lou nous rassure. Bon ben, faut y aller...

Nous prenons le départ sur la 70km (suffisante pour une première). Nous avons choisi de rester ensemble car le parcours n'est pas chronométré tout le long. Et nous nous attendons à chaque sortie de secteur pavés.

Les 37 premiers km sont sur route avec le vent de face. Nous arrivons au ravito de Templeuve. Youhou !!! Il y a des gauffres au ravito, c'est génial !!! J'en mange pas trop... j'ai des grosses secousses qui m'attendent.

 

1.Allez hop, on commence par Templeuve- Moulin de Vertain secteur 2 étoiles 500m. C'est celui que j'aime le moins. Il est légèrement en descente ce qui fait qu'il t'aspire un peu. Je me rends tout de suite compte que nous avions super bien été coaché car pas mal de cyclistes n'avancent pas.

2.Cysoing- Bourghelles secteur 3 étoiles 1,3km. il est sympa celui-là. Il passe bien.

3.Bourghelles- Wanhain secteur 3 étoiles 1,1km.

4.Camphin en Pévèle secteur 4 étoiles 1,9km. Je me fait surprendre par le virage à angle droit. Et mince, je ne suis pas sur la plaque. J'ai connu le bonheur d'une chaine pas tendue. Les cuisses me brulent plus et les bras me font super mal. Quelle horreur... Il faut rouler vite pour que les vibrations soient minimes. J'ai compris la leçon !

5.Carrefour de l'arbre secteur 5 étoiles 2,1km. C'est la partie chronométré du parcours. Nous l'avons reconnu la veille. Et j'avais décidé de tout donner dessus. Avant de renter dedans, je dis au gars que je vais tout donner dans le carrefour de l'arbre généalogique. Il est temps d'invoquer mes ancêtres et de réveiller la guerrière en moi. C'est parti. A fond sur 2,1 km. Les cuisses brûlent, les avant bras sont paralysés par la douleur, mais je tiens jusqu'au bout. Le vent de face ne facilite pas la tache sur les 500 derniers mètres. J'arrive au bout. Mes bras ne tiennent plus. J'ai terriblement mal. 100m plus loin le prochain secteur, j'ai besoin de récupérer mais les gars filent.

6.Gruson secteur 2 étoiles 1,1km. Heureusement que les bordurent sont un peu praticables. ça fait du bien aux avant bras.

7. Willem-Hem secteur 2 étoiles 1,4km. Laurent dit qu'on est presque ému de se dire que c'est notre dernier secteur. Il est vrai que ça demande tellement de prendre sur soi et de foncer, qu'on en redemande mal-grès les douleurs.

Et 8 km après, nous voilà au vélodrome de Roubaix !!! Quel bonheur !!!

Bilan de notre course: 0 soucis et 0 crevaison !!! Nous avions été surpris de voir qu'il n'y avait pas de classement général sur la partie chronométré. Heureusement Strava est là. Jean-Lou gagne la section du Carrefour de L'arbre !!! il est trop fort !!!! Et c'est à croire que le vélo veuille de moi, je termine 3ème fille de la section du carrefour de l'arbre généalogique.

Dimanche 10 avril:

C'est le jour des pros.

Nous nous sommes postés à la trouée d'Arenberg. Que nous avons remonté à pieds avant de reprendre notre place vers le bas. Les belges nous ont fait passer le temps. Une ambiance de fou. Laurent a des dossiers.

Une fois les pros passés nous filons au vélodrome. Jean-Lou nous a eu des places VIP. Suivre sur grand écran et tourner la tête et voir les pros entrer dans le vélodrome me semble sur réaliste.

Je suis touchée de voir à quel point Laurent est ému. Il est tellement heureux de vivre cet instant que son bonheur en est contagieux.

Il faut renter. J'ai pas envie de quitter Roubaix. La terre de mes ancêtres. Roubaix, tu sais quoi, je reviens l'année prochaine. Et cette fois, sur le grand parcours.

Je repars avec pleins de papillons dans le cœur et dans la tête, de quoi nourrir mes prochaines sorties vélo qui vont me mener à l'ironman.

 

Merci Scott France pour le super vélo.

Merci Laurent pour le bonheur que tu communiques.

Merci Jean-lou pour ton professionalisme et ta passion que tu partages généreusement.

Je vous recommande les séjours, les stages, les compet avec Jean-Lou Paiani. Vous apprendrez beaucoup et vous vivrez votre passion dans les meilleures conditions.

/http://www.paiani-so.com/fr/

 

 

 

Imprimer